//
vous lisez...
CD/LP REVIEWS, LATIN JAZZ

EDDIE PALMIERI y LA PERFECTA – Le Dernier Géant !!!


EDDIE PALMIERIEddie Palmieri est certainement la figure la plus controversée du monde de la Salsa et du Latin Jazz. Et c’est exactement ce que ses détracteurs lui reprochent régulièrement: est-ce de la Salsa ou du Latin Jazz, ou bien encore de la Fusion ou un mélange des deux?Personellement, peu importe, je considère Palmieri comme un formidable Directeur Musical qui a dirigé plusieurs groupes nous ayant fait danser sans relâche depuis des décénies.  Palmieri, c’est aussi le génie musical, toujours à l’avant-garde des expérimentations. Il a même osé mélanger du Jean Sebastien Bach et des tambours Bata… dans un même titre.  C’est pour vous dire l’audace de l’artiste…

Eduardo Palmieri, est né le 15 Décembre 1936, dans le South Bronx, à New York, de parents portoricains.
Palmieri est à la fois un pionner de la Salsa d’aujourd’hui, pianiste directeur musical, compositeur, arrangeur, producteur.  Il débute le piano dès l’âge de 8 ans. Eddie apprend également les timbales, désireux d’en faire son instrument de prédilection.  Sous la pression de sa mère, considérant le piano comme un instrument plus « digne » de son stastut, Eddie doit abandonner les timbales au profit du piano!
______________________________________

Dans le cadre de la Musique Latine, Palmieri est devenu l’instigateur d’une approche unique du genre, développant un sens d’improvisation encore inégalé aujourd’hui et un sens aigu de l’expérimentation et de l’improvisation.  Fréquentant l’école publique numéro 52 dans le Bronx, Palmieri, agé alors de 14 ans, fonde son premier groupe avec le timbalero Orlando Marin et le chanteur/percussionniste Joe Quijano.
______________________________________

 eddie-palmieri-lo-que-traigo-es-sabroso-front-iiEddie abandonne l’école en 1955 et devient musicien professionnel au sein du groupe de Johnny Segui. Le groupe s’appelle alors   Orlando Marin Conjunto.  Palmieri se fera vite remarquer et devra quitter le groupe. ‘Le dirigeant du Club m’avait accusé d’avoir cassé le piano parce que je frappais trop fort sur les touches.  Segui m’a alors renvoyé du Club et du groupe.

 

Palmieri va alors remplacer son frèrem, Charlie, au sein du groupe de l’ex-chanteur de Tito Puente, Vicentico Valdès, avant de rejoindre le Big Band de Tito Rodriguez de 1958 à 1960.  Eddie a toujours eu beaucoup de respect envers Rodriguez: « Il était tout simplement un artiste génial, un immense chanteur . . . Il était la personne la plus extraordinaire que j’ai pu rencontrer, à l’exception de quand il était sur scène. Il se transformait alors en Mr Jekyll et Mr Hyde. Il n’avait pas d’autre choix, il était extrêmement exigeant ».
______________________________________

Dans le livret accompagnant le premier album de Palmieri, Charlie Palmieri décrit son frère comme étant « tarré, un fou » parce qu’il venait tout juste de quitter le Big Band de Tito Rodriguez qui lui assurait une sécurité financière hors norme à l’époque.  Pour joindre les deux bouts, Palmieri va alors jouer lors de cérémonies de mariage, d’obsèques et dans les petites salles de quartier avant de former en 1961 le groupe qui fera sa renommée mondiale, La Perfecta.  Le groupe initial sera composé de, entre autres, Johnny Pacheco et Barry Rogers (trombone/arrangements).

Palmieri et Rogers développeront un concept original: deux trombones et une flûte en première ligne de Conjunto La Perfecta, très vite surnommé « trombonga » par Charlie, faisant ouvertement référence au terme « charanga » composé de violons et de trombones.  La petite bande deviendra très vite le groupe latin le plus demandé de tout New York et passeront un contrat avec Al Santiago et le label Alegre qui produira le premier album de Eddie Palmieri et la Perfecta en 1962.
______________________________________

Parmi les membres fondateurs de La Perfecta, on peut citer: Ismael ‘Pat’ Quintana (voix principale), Manny Oquendo (timbales) et George Castro (flûte).  Dès 1963, le tromboniste brésilien Jose Rodrigues rejoindra La Perfecta; très vite, il accompagnera régulièrement Palmieri durant les années 80.

Eddie et son groupe vont alors publier deux autres albums chez Alegre avant de passer chez Tico Records en 1964 pour « Echando Pa’lante (Straight Ahead)« .  La Perfecta est alors constituée de Rogers et Rodrigues (trombones), Castro (flûte), Oquendo (timbales/bongo), Tommy Lopez (conga), Dave Perez (basse), Palmieri (piano), Quintana (chant).

eddiepalmieri-superimposition-1Pèrez était un ex-membre de groupe de Charanga de Johnny Pacheco et travaillera plus tard avec Ray Barretto et la  Tipica 73.  Eddie sortira cinq autre albums avec La Perfecta, dont deux avec le vibraphoniste de Jazz, Cal Tjader, avant que le groupe ne se sépare en 1968.

Palmieri expliquera plus tard les raisons de cette séparation: « Je ne me préoccupais pas du tout de mon business: j’avais des soucis financiers, j’annulais beaucoup de concerts.  Je parvenais tout juste à arriver à temps sur scène et ramener de quoi manger à la maison. C’est à peu près tout ce que j’étais capable d’assurer« .  Malgré tous ces probèmes, les enregistrements datant de cette époque attestent tous de la qualité du groupe.

En 1966, Eddie Palmieri participe aux  Tico All-Stars’ descargas, enregistrés au Village Gate de New York et joue en tant qu’invité sur le premier album de la Fania All Stars en 1968.  Après la dissolution de La Perfecta, Palmieri continuera avec un groupe composé de musiciens variant au gré des enregistrements à venir.  Le premier de ces enregistrements sera intitulé « Champagne » (1968) avec Alfredo ‘Chocolate’ Armenteros et Rogers au trombone, en collaboration avec le bassiste Israel « Cachao » Lopez.  L »album est composé de boogaloos, de fusions de R&B/latin qui étaient alors très en vogue.  Palmieri décrira plus tard le boogaloo une anomalie musicale et critiquera amèrement l’arrivée de ce nouveau style musical, le considérant comme un déclin de la créativité au sein de la musique latine, provenant en fait de l’isolement de Cuba organisé par les Etats-Unis.
______________________________________

En 1969, Palmieri sort l’album « Justicia/Justice » dans lequel il dénonce les injustices sociales et économiques aux USA.  Pour cet album, Palmieri aura une formidable intuition: il engage le très jeune timbalero, Nicky Marrero, qui deviendra très vite un des ses musiciens réguliers jusque la moitié des années 70.  Marrero rejoindra plus tard la  Fania All-Stars et la Tipica 73. Il sera également très demandé en tant que musicien de studio.

Eddie & Charlie Palmieri . OYE LO QUE TE CONVIENE -GUAGUANCO

Ismael, « Pat » Quintana (Chant), Eddie Resto (Basse), Larry Moses (trompette), Nicky Marrero (Cowbell), Charlie Santiago (Congas), Charlie Cotto (timbales), Larry Purcell (Sax), Charlie et Eddie Palmieri (Piano), Jose Rodrigues (Trombone), Victor Paz (Trompette).

______________________________________
Le cubain Justo Betancourt interprète les choeurs sur l’album « Justicia » et sur l’album suivant de Palmieri, « Superimposition » (1969).  Cet album contient toute une partie reservé à des compositions expériementales.  Le bassiste Andy Gonzalez, alors membre du groupe de Ray Barretto, est également présent sur l’album; il rejoindra finalement le groupe de Palmieri en 1971, pour ensuite le quitter en  1974 et créer le Conjunto Libre en avec Manny Oquendo.  Eddie décide alors d’ajouter Ronnie Cuber (Sax) à sa section de cuivres sur le titre « Vamonos Pa’l Monte » (1971).  Le frère de Palmieri, Charlie, y interprète de l’orgue et jouera régulièrement  sur d’autres enregistrements entre 1971 et 1974.  Parmis ces enregistrements aux frontières de la musique latine expériementale et du R&B, on peut notamment citer, en collaboration avec le groupe  Harlem River Drive, le superbe enregistrement live à Pénitencier de Sing Sing.  Palmieri passera ensuite chez Coco Records.  « Sentido » (1973) sera son premier album sur ce label.

descargas1Quintana le quittera afin de se lancer dans une carrière solo et sera très vite remplacé par un jeune gamin à peine âgé de 16 ans, Lalo Rodriguez  qui participera à l’enregistrement de « Sun Of Latin Music » en 1974.  Dès 1976, l’album remporte le Grammy Award, dans la catégorie Latin Records, tout juste créée.  L’album suivant sur le Label Coco, « Unfinished Masterpiece » sera lui aussi récompensé par un Grammy. Alfredo de la Fé, un tout jeune violoniste cubain, a participé à ces deux albums.  Les cinq albums suivant de Palmieri (de 1978 et 1987) seront tous nominés aux Grammy Awards.

Après une absence discographique due à des problèmes contractuels, Eddie enregistre « Lucumi Macumba Voodoo«  pour le très célèbre label Epic Records (1978).  L’album aura pour fil conducteur les influences religieuses africaines de Cuba, du Brésil et d’Haïti.  L’album sera un bide commercial, n’ayant aucune résonnance sur le marché américain. Plus tard, Palmieri exprimera son amertume envers sa nouvelle maison de disque.

justicia« La Verdad/The Truth » lui vaudra un 5ème  Grammy Award. Tony Vega en sera l’interprète principal.  1981 sera également la dernière fois que Barry Rogers allait collaborer sur un disque de Palmieri.  Cet album marquera également le grand retour de Ismael Quintana, qui interprète deux titres.  Eddie se résinstalle à Puerto Rico en 1983.  Palmieri va alors connaître une période de vaches maigres: peu de concert et manque d’intérêt pour sa musique, alors à la pointe de l’expérimentation latine.  Frustré, il repart vers New York.  Il donnera un concert unique au Royaume- Uni, en1986. Palmieri passe chez une autre maison de disque, Capitol Records.  Il sort un très décevant « Sueño » (1989). L’album contient quatre reprises des ses succès précédents. A noter tout de même la participation du saxophoniste David Sanborn.

Palmieri est toujours actif dans le monde de la musique latine et du Jazz, entamant des tournées un peu partout aux Etats-Unis et en Europe, toujours prêt à montrer qu’il faut compter avec lui. A suivre pour un prochain billet, Palmieri depuis les années 90.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enregistrer votre adresse mail pour recevoir une notification lors de la publication de nouveaux billets.

Rejoignez 26 autres abonnés

RSS DON’T BELIEVE THE HYPE

  • Les amateurs de vinyles privilégient l’occasion, les plus jeunes achètent du neuf
    58 % des acheteurs de vinyles jettent leur dévolu sur le marché de l’occasion, qui passe sous les radars de l’industrie musicale. C’est ce que révèle une enquête américaine, qui enseigne que les plus jeunes représentent le plus gros contingent d’acheteurs de vinyles neufs. L’amateur de vinyle passe souvent pour un audiophile accro à la […] The post Les amate […]
  • Dubset, premier agrégateur de remixes, déboule dans le jeu de quilles de la musique en ligne
    Forte d’une technologie qui lui permet d’identifier les extraits de musique utilisées dans les remixes postés par des DJ sur sa plateforme, la compagnie américaine Dubset Media les soumet à un clearing automatisé des droits, avant de les distribuer, en tant qu’agrégateur, auprès des services de musique en ligne. Apple Music et Spotify ont déjà signé. Les […] […]
  • Nouveau format d’écoute et de prescription, la playlist redonne vie aux catalogues
    La playlist s’impose peu à peu comme nouveau format d’écoute et de prescription, et contribue à donner une seconde vie à des fonds de catalogue de musique pléthoriques, qui se sont avérés bien plus résistants à la crise du disque que les nouveautés. Les maisons de disques l’ont bien compris, qui disposent parfois de leur […] The post Nouveau format d’écoute […]

RSS LE SOIR CULTURE

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS TOUT SUR LE TANGO

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS ECHOES OF CONCRETE EN DIRECT DE NEW YORK

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS ARTE TV MUSIC

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS CONCERT EDDIE PALMIERI

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS BOLLYWOOD MUSIC

  • Shankar Jaikishan: Aaj Ki Taza Khabar (1973) / Dhoop Chhaon (1977)
    Considering the soundtrack's relative obscurity (I believe this EP was the only release afforded), Shankar Jaikishan's 'Aaj Ki Taza Khabar' [review] is suprisingly good. 'Khilta Hua Shabab Hai' has a joyful 1950s vibe; 'Raat Hai Bhat Hai' sounds somewhat similar to the composing duo's famous rock 'n' rol […]

RSS LITTERATURE POLAR

  • Rabelais de 'Un petit noir'
    Qui suis-je ? Comme tous, le dernier à le savoir mais assurément un passionné de bouquins (plus spécifiquement de romans noirs), qui après beaucoup de détours dans la société du travail s'attelle à vivre d'une de ses passions. Redevenir humain, sociable,...
  • Ashentie présente Le silence de la pluie, de Luiz Alfredo Garcia-Roza
    Pour la clôture du défi littérature policière sur les cinq continents, j'ai choisi de lire ce roman pour le continent américain. Le silence de la pluie, de Luiz Alfredo Garcia-Roza Actes Sud, Babel noir, 2004, 304 pages,ISBN 978-2-7427-4939-3 Traduit...
  • Ashentie présente L'homme inquiet, de Henning Mankell
    L'homme inquiet, de Henning Mankell La dernière enquête de Wallander Seuil Policiers, 2010 Traduit du suédois par Anna Gibson Quatrième de couverture : « Grand-père d'une petite Klara, Wallander a réalisé ses rêves : vivre à la campagne avec son chien....

RSS FESTIVALS EN BELGIQUE

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS LINASJAZZ RADIO JAZZ

  • 現金化と景表法
    景表法って知ってますか? 正式な名称は、不当景品類及び不当表示防止法。 商品に不当な景品や表示を行う事で、消費 […]
  • クレジットカードの普及率と現金化の種類
    クレジットカードの普及率は1人に約3枚ほど発行されている数量になるそうです。 これは思ったより多いと感じるのは […]
  • 最終的には高金利になる
    ショッピング枠現金化における問題点として良く挙げられるのが、高金利の貸付と同義になってしまうということがありま […]

RSS ONDA CAROLINA

  • Shredding in the Desert: Tinariwen @ Cats Cradle 3.20.14
    "Welcome to the desert," said Tinariwen's Abdallah Ag Alhousseyni, the singer in palest blue robes who orchestrated our clapping with his elegant gestures and spacious dance moves. The Carrboro, North Carolina audience swarmed in unison as if to say, "Yes please. Take me to your campfire."Frontman and founder Ibrahim Ag Alhabib, he o […]
  • The Great Peace: KAIRABA releases 2nd CD at Cats Cradle, 3/14
    Diali Cissokho & Kaira Ba had the audience it deserved Friday night:  a Cradle full of people who know the band, and passionately share in its music. This CD release party for its eponymous second CD, which translates “Kaira Ba” as The Great Peace, turned out more of a euphoric frenzy. Fully in command, the 6-piece plus special guests enjoyed the richly […]
  • The Brand New Life Plays Durty Durham
    The Brand New Life headlined Friday (5/3) at Durty Durham's Pinhook fundraiser. (For supporting band The Black Experience, see yesterday's blog post.)The Brand New Life at The PinhookGreensboro is some kind of strange rhythm nexus, attracting more than your average share of griots, drum classes, and African and Brazilian percussion specialists. In […]

RSS PASTE MAGAZINE

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS LE MONDE CULTURE

%d blogueurs aiment cette page :