//
vous lisez...
2011, NEWS / FESTIVALS / CONCERTS, SALSA

WILLIE COLÓN en concert exceptionnel à Bruxelles ce 09 Octobre 2010 à La Tentation


En concert exceptionnel à  Bruxelles, organisé ce 09 octobre par Fernando Franco et KVD Productions à
La Tentation, l’occasion est trop bonne pour revoir un peu la bio du « mauvais garçon » de la Salsa, terme qu’il n’aime pourtant pas beaucoup utiliser.

Impossible de compter les nombreux albums de cet artiste d’exception. Willie Colón est et reste un acteur majeur de la scène Salsa new-yorkaise, depuis l’ère du Boogaloo jusqu’à la Salsa la plus innovante.

Chanteur, compositeur, producteur, chef d’orchestre, Willie Colón a, au fil de sa carrière, interprété et enregistré en compagnie de Hector Lavoe, Ruben Blades, Celia Cruz, ou David Byrne, des Talking Heads. Sa fibre militante et sociale l’a conduit à s’engager en politique, en particulier pour la ville de New York.  Nous en profitons également pour vous présenter quelques-uns de ses albums!

William Anthony Colón est né en avril 1950 dans le South Bronx. Selon la légende, il recevra se première trompette des mains de sa grand-mère et commence dans différents petits groupes amateurs.  Il découvre alors le tromboniste Mon Rivera qui a introduit le trombone dans les rythmes traditionnels portoricains. Willie Colon commence alors par faire le tour de tous les petits labels new-yorkais avec le grand espoir de sortir ses propres disques.  La chance lui sourit en rencontrant Johnny Pacheco et Jerry Masucci, fondateurs du label Fania. Pas très convaincus par le chanteur de Willie Colon, les producteurs de la Fania vont alors lui proposer un tout jeune chanteur Portoricain, Hector Perez, aussitôt rebaptisé Hector Lavoe, Perez étant beaucoup trop anonyme. Leur premier album paraît en 1967 , « El Malo » suivi de « The Hustler« .  El Malo II, sortira en 2008.

Conscients de leurs potentiels économique et artistique, de 1966 à 1973, le duo Colón et Lavoe vont sortir 8 albums, certains diront « commettre 8 albums », en faisant allusion à l’image alors véhiculée par les deux compères: voleurs, mauvais garçons, malfaiteurs, gangs, avis de recherche du FBI… Comme quoi le « Gangsta Rap » et la « Salsa Dura » n’est pas une invention récente!  Leur musique, pas encore appelée Salsa, est variée et diverse: mambo, son, guaracha, guaguancó, bomba et plena de Porto Rico, mais aussi des rythmes d’autres pays (Panama, Colombie, Haïti, Brésil…).  Lavoe excelle dans les improvisations en espagnol et sa voix haut perchée se démarque de pratiquement tous les autres chanteurs du moment. Ses textes sont le reflet d’une jeunesse latino à la fois stygmatisée et minorisée, entassée dans les « barrios urbains » de New-York.

Le succès est fulgurant et les disques d’or tombent: « Qué lío« , « Te están buscando« , « Juana Peña« , « Te conozco bacalo« , « Che Che Colé« , « Barrunto« , « Aguanilé« , « Soñando despierto« , « Todo tiene su final« , « El día de mi suerte« , « Calle Luna Calle Sol« , « La Murga« .  Le son caractérisant leurs musique d’alors est aussi « sale » que les rues des Barrios dans lesquels les deux compères se retrouvent régulièrement.

En 1973, en proie à des problèmes personnels et suite à ses disputes régulières avec Hector Lavoe, Willie Colón, abandonne le duo tout en restant producteur des disques de Lavoe.  Colon entame alors une carrière de producteur.  En 1977, il enregistre avec Celia Cruz  « Solo ellos podían hacer este álbum » (« Eux seuls pouvaient faire cet album »). Ils seront réunis sur deux autres productions, en 1981 « Celia y Willie » et en 1987  pour « The Winners« .

Il rencontre alors Ruben Blades récemment embauché par la Fania et décident de se lancer dans une nouvelle aventure Salsa: Colón chargé de la musique et Blades des textes poétiques et souvent revendicateurs.  En référence aux textes de Blades, le terme « Salsa consciente » devient un terme à la mode.  Sur l’album « Siembra« , des titres tels que « Pablo Pueblo« , « Pedro Navaja » et « Plantación adentro » connaîtront un succès hor-norme. « The last Fight« , en 1982, sera le dernier album en commun de l’époque,  Colón et Blades ne s’adressant désormais plus la parole que par avocats interposés.

Willie Colón, pour la première fois, se fait alors accompagner  par le top des musiciens new-yorkais de l’époque: Leopoldo Piñeda, Angel « Papo » Vásquez, Bobby Porcelli, Mario Rivera, Joe Torres au piano, Sal Cuevas, José Mangual Jr., Eddie Montalvo aux congas, Jimmy Delgado aux timbales.  Marty Sheller s’occupera des arrangements des disques de Willie.

Toujours soucieux d’innover, il sort en 1982 « Corazón Guerrero« , introduisant la batterie dans les rythmes Salsa. Le titre de l’album faisant référence à la résistance face aux maisons de disques toujours plus puissantes.  Colón n’hésite pas à mettre côte à côte des rythmes brésiliens et colombiens et introduit également les claviers dans sa musique, les claviers étant un instrument devenu incontournable à l’époque.  Avec les musiciens du groupe Legal Aliens, sortent alors les albums « Tiempo pa’ Matar » et « Contrabado » dénonçant une fois de plus le sort réservé à la jeunesse latino abandonnée et s’ennuyant à mourir dans les quartiers abandonnés de New-York.

En 1989, sort alors un des plus grands succès, « El gran Varón« , abordant les thèmes jusqu’alors très peu abordé dans la Salsa: l’homosexualité masculine et le sida.  Willie se rebiffe et clame haut et fort que la Salsa n’est pas morte et encore moins disparue.  Toujours en verve, Colon passe chez CBS et Sony au début des années 90 et enregistre depuis avec des musiciens imposés par les studios. Pressé par sa firme de disque, l’album « Tras la tormenta » sort sous le nom du duo Colón-Blades.  Cette réunion des deux artistes ne sera que virtuelle, les deux protagonistes enregistrant séparément, les prouesses techniques se chargeront de « recoller » les bandes.

Willie disparaît petit à petit des studios tout en donnant de nombreux concerts et devient consultant musical pour le film-hommage à Hector Lavoe avec Marc Anthony et Jennifer López.  En 2000, il s’insurge contre les Grammys se déroulant non pas à New-York  mais à Miami sous l’influence d’Emilio et Gloria Estefan. Il décide alors d’arrêter d’enregistrer.   A notre grande surprise et pour le plaisir de toutes et de tous, il réapparaît en 2007 lors de concerts réguliers en France!  Colón est bien de retour, que ce soit sur les scènes ou sur Twitter ou sur Facebook.  Profitant de sa venue à Paris et à Amsterdam en Octobre, le concert de Bruxelles sera un bel échauffement pour le tromboniste le plus chaud de la planète Salsa. N’hésitez-pas, les concerts de Colón sont toujours des événements!

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enregistrer votre adresse mail pour recevoir une notification lors de la publication de nouveaux billets.

Rejoignez 26 autres abonnés

RSS DON’T BELIEVE THE HYPE

  • Les amateurs de vinyles privilégient l’occasion, les plus jeunes achètent du neuf
    58 % des acheteurs de vinyles jettent leur dévolu sur le marché de l’occasion, qui passe sous les radars de l’industrie musicale. C’est ce que révèle une enquête américaine, qui enseigne que les plus jeunes représentent le plus gros contingent d’acheteurs de vinyles neufs. L’amateur de vinyle passe souvent pour un audiophile accro à la […] The post Les amate […]
  • Dubset, premier agrégateur de remixes, déboule dans le jeu de quilles de la musique en ligne
    Forte d’une technologie qui lui permet d’identifier les extraits de musique utilisées dans les remixes postés par des DJ sur sa plateforme, la compagnie américaine Dubset Media les soumet à un clearing automatisé des droits, avant de les distribuer, en tant qu’agrégateur, auprès des services de musique en ligne. Apple Music et Spotify ont déjà signé. Les […] […]
  • Nouveau format d’écoute et de prescription, la playlist redonne vie aux catalogues
    La playlist s’impose peu à peu comme nouveau format d’écoute et de prescription, et contribue à donner une seconde vie à des fonds de catalogue de musique pléthoriques, qui se sont avérés bien plus résistants à la crise du disque que les nouveautés. Les maisons de disques l’ont bien compris, qui disposent parfois de leur […] The post Nouveau format d’écoute […]

RSS LE SOIR CULTURE

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS TOUT SUR LE TANGO

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS ECHOES OF CONCRETE EN DIRECT DE NEW YORK

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS ARTE TV MUSIC

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS CONCERT EDDIE PALMIERI

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS BOLLYWOOD MUSIC

  • Shankar Jaikishan: Aaj Ki Taza Khabar (1973) / Dhoop Chhaon (1977)
    Considering the soundtrack's relative obscurity (I believe this EP was the only release afforded), Shankar Jaikishan's 'Aaj Ki Taza Khabar' [review] is suprisingly good. 'Khilta Hua Shabab Hai' has a joyful 1950s vibe; 'Raat Hai Bhat Hai' sounds somewhat similar to the composing duo's famous rock 'n' rol […]

RSS LITTERATURE POLAR

  • Rabelais de 'Un petit noir'
    Qui suis-je ? Comme tous, le dernier à le savoir mais assurément un passionné de bouquins (plus spécifiquement de romans noirs), qui après beaucoup de détours dans la société du travail s'attelle à vivre d'une de ses passions. Redevenir humain, sociable,...
  • Ashentie présente Le silence de la pluie, de Luiz Alfredo Garcia-Roza
    Pour la clôture du défi littérature policière sur les cinq continents, j'ai choisi de lire ce roman pour le continent américain. Le silence de la pluie, de Luiz Alfredo Garcia-Roza Actes Sud, Babel noir, 2004, 304 pages,ISBN 978-2-7427-4939-3 Traduit...
  • Ashentie présente L'homme inquiet, de Henning Mankell
    L'homme inquiet, de Henning Mankell La dernière enquête de Wallander Seuil Policiers, 2010 Traduit du suédois par Anna Gibson Quatrième de couverture : « Grand-père d'une petite Klara, Wallander a réalisé ses rêves : vivre à la campagne avec son chien....

RSS FESTIVALS EN BELGIQUE

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS LINASJAZZ RADIO JAZZ

  • 現金化と景表法
    景表法って知ってますか? 正式な名称は、不当景品類及び不当表示防止法。 商品に不当な景品や表示を行う事で、消費 […]
  • クレジットカードの普及率と現金化の種類
    クレジットカードの普及率は1人に約3枚ほど発行されている数量になるそうです。 これは思ったより多いと感じるのは […]
  • 最終的には高金利になる
    ショッピング枠現金化における問題点として良く挙げられるのが、高金利の貸付と同義になってしまうということがありま […]

RSS ONDA CAROLINA

  • Shredding in the Desert: Tinariwen @ Cats Cradle 3.20.14
    "Welcome to the desert," said Tinariwen's Abdallah Ag Alhousseyni, the singer in palest blue robes who orchestrated our clapping with his elegant gestures and spacious dance moves. The Carrboro, North Carolina audience swarmed in unison as if to say, "Yes please. Take me to your campfire."Frontman and founder Ibrahim Ag Alhabib, he o […]
  • The Great Peace: KAIRABA releases 2nd CD at Cats Cradle, 3/14
    Diali Cissokho & Kaira Ba had the audience it deserved Friday night:  a Cradle full of people who know the band, and passionately share in its music. This CD release party for its eponymous second CD, which translates “Kaira Ba” as The Great Peace, turned out more of a euphoric frenzy. Fully in command, the 6-piece plus special guests enjoyed the richly […]
  • The Brand New Life Plays Durty Durham
    The Brand New Life headlined Friday (5/3) at Durty Durham's Pinhook fundraiser. (For supporting band The Black Experience, see yesterday's blog post.)The Brand New Life at The PinhookGreensboro is some kind of strange rhythm nexus, attracting more than your average share of griots, drum classes, and African and Brazilian percussion specialists. In […]

RSS PASTE MAGAZINE

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

RSS LE MONDE CULTURE

%d blogueurs aiment cette page :